Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Thérapeute - Canal - Auteure. Thérapeute pour animaux & leurs humains. Communication connectée - Magnétisme - Naturopathie. Stages à partir de 6 ans. RDV sur mon site internet www.laura-sante-naturelle.com


Vivre avec son Cycle Féminin.

Publié par Laura Andress - Naturopathe sur 27 Juin 2020, 11:49am

Catégories : #Féminin

Vivre avec son Cycle Féminin.

Je pourrai énumérer longuement la place de la Femme dans la société, rentrer dans un discours purement féministe car c'est très actuel, mais ce n'est pas le but de cet article. Je souhaite avant tout "casser" le discours actuel du milieu médical allopathique et sa vision du cycle féminin qui en plus d'être patriarcale reste surtout "pratico-pratique." Le tout basé sur la matière, la biologie, sans aucun fond, ni aucunes émotions... 

 

Il y a tant de choses à dire au sujet du cycle menstruel, bien plus que nous en disent les leçons de biologie que l'on reçoit, au même titre que de nous expliquer la mécanique de la sexualité et de l'enfantement ne nous explique pas tout ce qu'on pourrait en dire. Le cycle menstruel est un cycle sur lequel nous pouvons baser notre vie, en fait, que vous ne le réalisiez ou pas, c'est un fait : notre vie s'oriente autour de ce cycle. Tous ceux qui habitent sous un même toit qu'une ou plusieurs femmes se retrouvent d'ailleurs, influencés par le(ur) cycle(s) menstruel(s).

 

Voici donc un petit article qui j'espère vous aidera comme les autres sur votre chemin de vie.

 

Vivre avec son Cycle Féminin.

Le cycle féminin est influencé par la lune.

Avant que n'existe l'électricité, les femmes ovulaient lorsque la lune était pleine et saignaient lorsqu'elle était sombre.

La glande pinéale, que l'on trouve dans notre cerveau, est influencée par la lumière diffusée par la lune et se charge d'envoyer des hormones à nos ovaires, qui, à leur tour, produisent un ovule.

Plus il y a de lumière, plus la glande réagit, c'est donc en pleine lune que notre ovulation est maximisée et programmée. Les femmes qui résident en milieu rural sont plus susceptibles d'être synchronisées avec l'astre lunaire, tout comme le sont celles qui vivent au sein de tribus. Si les femmes ovulent à la pleine lune, cela veut dire qu'elles saignent lorsque la lune est sombre. C'est une période où l'énergie est concentrée vers l'intérieur, où la femme se montre plus introspective.

 

Le cycle moyen menstruel dure 28 jours, comme le cycle lunaire.

La vie moderne, ses lumières artificielles et ses ciels constamment illuminés, même en pleine nuit, est témoin d'une coupure de synchronie avec la lune. L'empreinte biologique de notre cycle fertile est très différente de nos jours. Réfléchissez aux impacts de cette perturbation. Non seulement nous sommes censées être en harmonie avec la lune, nous sommes aussi censées l'être l'une avec l'autre. Et, bien heureusement il arrive parfois que nous le soyons.

 

Je l'ai moi-même expérimenté cet été, lors de mon Wwoofing en plein cœur du Mercantour pendant ma vie dans une communauté. Les femmes partageaient le même cycle, saignaient au même moment, en parfaite adéquation avec le cycle lunaire. Etant la femme arrivée en dernier dans la communauté, j'ai pu observé mon cycle menstruel changé, évolué pour s'intercalé avec le leur. Si j'étais restée plus longtemps il est évident que nous aurions été en parfaite harmonie. D'ailleurs je suis rentrée depuis 2 semaines et mon cycle est encore entrain d'évolué et se rapproche de plus en plus de celui de l'astre lunaire (grâce à aussi beaucoup de travail personnel et d’introspection, cet article n'est pas un hasard ...). 

 

Vivre avec son Cycle Féminin.

 

Quelle place pour le cycle féminin dans le monde du travail actuel ?

 

Notre cycle menstruel est notre notre véritable guide avec sa propre puissance et force d’épanouissement. Depuis des années, nos règles sont considérées comme un obstacle à tout ce que l’on peut entreprendre, le milieu professionnel (masculin car société patriarcale) regarde ce cycle d’un œil noir, et surtout comme un frein à l’économie d’entreprise, justifiant un fonctionnement linéaire et non cyclique.

Qu’en serait-il si les menstruations étaient considérées comme une richesse pour nous tous, hommes et femmes?

En tant que femme moderne, vous êtes face à de nombreux tableaux auxquels faire face est parfois compliqué ! Chaque mois, nos énergies physiques, émotionnelles, créatives, sexuelles, mentales et spirituelles changent, nous apportant des cadeaux incroyables et des pouvoirs impressionnants.

La longueur du cycle menstruel est calquée sur le cycle lunaire et les femmes étant constituées d’environ 15% de plus d’eau que les hommes, elles sont par conséquence plus sensibles à la lune. Sans doute est-ce pour ces deux raisons que la plupart des traditions ont identifié la femme à l’astre de nuit et par symétrie, l’homme à l’astre du jour. Et alors, la nuit est destinée au monde du rêve, le jour au monde de l’action.

Les énergies lunaires et solaires étant non opposées, mais complémentaires, il est intéressant de décrire le cycle menstruel, lunaire par essence, en le divisant en 4 saisons, qui elles sont solaires par nature. Les voici ci-dessous :

Vivre avec son Cycle Féminin.
Le printemps intérieur (la phase pré-ovulatoire)

Le printemps intérieur correspond à la phase folliculaire ou période pré-ovulatoire, pendant laquelle le corps produit des œstrogènes. 

Les règles sont terminées. Telle la sève dans le monde végétal, l’énergie de la femme remonte, lui accordant un regain d’endurance physique. L’attention qu’elle portait à son monde intérieur durant les menstruations se déplace pour se tourner vers le monde extérieur. La motivation revient. A l’image des jours qui rallongent au printemps, les idées de la femme se clarifient. Elle peut à nouveau se centrer sur ses objectifs et explorer de nouveaux horizons car sa créativité mentale est au rendez-vous. C’est le meilleur moment du cycle pour organiser, brasser des idées et faire de la gestion de projet.

 

L’été intérieur (la phase ovulatoire)

L’été intérieur correspond à la phase ovulatoire.

A l’image de la croissance et de l’abondance généreuses de l’été, la femme expérimente un pic d’énergie. Elle a confiance en elle et la capacité de mettre beaucoup de choses en place en collaborant et en communiquant avec les autres. Ses aptitudes verbales sont maximales ce qui lui confère une grande force de persuasion. Puisqu’elle est très sociable à ce moment-là et qui plus est très patiente avec son entourage, c’est la période propice pour faire des relations publiques et tisser des liens de qualité.

 

L’automne intérieur (la phase prémenstruelle)

L’automne intérieur correspond à la phase prémenstruelle pendant laquelle le corps produit de la progestérone et des œstrogènes.

Dans la nature, c’est le moment du retour car certaines plantes fleurissent à nouveau et d’autres portent de nouveaux fruits. C’est aussi la période où l’on engrange les récoltes. L’automne est  par conséquent la saison du retour sur investissement pendant laquelle on dresse le bilan. A l’image de la nature, la femme a la capacité de voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en elle. Elle peut regarder objectivement les problèmes en face et, en plus, a la capacité de les résoudre. Certes, elle devient un peu plus sensible et un peu plus vulnérable mais ce n’est pas une faiblesse, juste un processus intérieur qui lui permet l’ouverture et le discernement vers son "moi" plus profond.

Son attention se porte sur les détails, pas sur les grandes lignes comme dans la première phase.

 

L’hiver intérieur (la période des saignements)

L’hiver intérieur est la période des saignements.

En hiver, la nature semble totalement endormie, mais sous terre, il y a beaucoup d’activités car c’est la période de germination. A l’image de la nature, c’est le moment pour la femme de se reposer pour d’une part réfléchir à ce qui vient de se passer et d’autre part se préparer à la saison suivante. 

Il est opportun à cette période du cycle de se retrouver face à soi-même et de se sonder : Qu’est-ce-que j’ai réalisé ? Qu’est-ce qui s’est passé lors de ce dernier mois ? Qu’est-ce-que j’ai à comprendre ?

Comme la frontière entre l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche s’affine, la femme a, en même temps, accès à son raisonnement analytique et à son raisonnement intuitif, ce qui lui permet de tout débusquer et comprendre pour pouvoir consciemment lâcher-prise.

Ainsi, l’hiver intérieur permet-il le repositionnement par rapport à soi-même : l’âme parle à la femme en sourdine pour qu’elle puisse se recadrer et se recentrer sur son essentiel.

 

 

Tout comme dans la nature, chaque saison prépare la suivante. Le printemps et l’été sont là pour se régénérer, l’automne et l’hiver pour faire germer les graines de la croissance intérieure. Se synchroniser avec chacune des étapes du cycle et les vivre en conscience permet de bénéficier de leur énergie propre et aussi d’anticiper les suivantes.

 

Ainsi, le glissement progressif d’une saison à l’autre permet-il à la femme de vivre ses transformations de l’intérieur puis de les mettre en place à l’extérieur et vice-versa. Préparer l’été en hiver, l’hiver en été et ainsi travailler en étroite relation avec l’énergie complémentaire est une manière de toujours appréhender la vie dans sa globalité.

 

Vivre avec son Cycle Féminin.

 

Le temps des lunes (ou règles ou menstruations)

Pendant le temps des lunes, se retrouver seule n’est pas facile à faire dans notre société. Pourtant, c’est important pour la femme ET pour sa famille, car les menstruations sont une période intense de purification intérieure et extérieure sur tous les plans. Les sociétés primordiales savaient que durant leurs temps de lune, les femmes, en se purifiant, se guérissaient elles-mêmes et aussi assainissaient leur famille et la communauté en général.

 

Les règles sont un événement très important dans la vie d'une femme. Pendant des milliers d'années,  beaucoup de sociétés humaines ont pris en compte cet événement et l'ont intégré pleinement à leur culture. Les femmes ont créées des rituels pour mieux vivre, accompagner, célébrer ,honorer, cette étape primordiale. Les aînées accompagnaient les plus jeunes pour accepter leur féminité et accueillir ce changement qui les suivra une partie de leur vie.



Au Sri Lanka, les familles célèbrent leur fille par des grandes fêtes, pour l'arrivée de ses premiers saignements. Elle est alors vêtue de rouge, symbole de joie.

Au Japon, on créait des huttes dans les plus beaux endroits, pour que les femmes menstruées puissent se reposer.

De même, au nord de la Californie, chez les indiens Shasta, les jeunes filles et les femmes, partent dans une hutte pendant 10 jours, lors de leurs règles pour une quête de visions. Les autres femmes veillent à leur bien être et à satisfaire leurs besoins.

Dans certaines communautés rurales, le sang était utilisé comme fertilisant pour  la croissance des cultures.

 


Les menstruations sont un signe de fertilité et de bonne santé. Elles doivent venir naturellement, sans douleur, ni fatigue extrême ou saute d'humeur.

Tout déséquilibre dans le cycle est la manifestation d'un problème sous-jacent, qu'il faut écouter, comprendre et rééquilibrer.

 

Vivre avec son Cycle Féminin.

 

Mon point de vue sur les règles douloureuses.

Dans le cas des règles douloureuses, qui touchent 2 femmes sur 3 en France, votre gynéco, votre médecin, votre maman, vos sœurs, cousines, amies ... Tout le monde vous dit que c'est normal ! Et bien NON ! Souffrir, avoir mal c'est ANORMAL ! 

Quand vous souffrez physiquement, moralement pour autre chose que vos menstruations ... généralement vous allez chez votre thérapeute pour trouver une solution. Et bien pourquoi les règles douloureuses seraient normales et que vous devriez "prendre sur vous", "faire avec", "attendre que ça passe" ... Triste destin pour la femme qui se retrouve à haïr son état et donc inconsciemment sa féminité pour ce qui est finalement un merveilleux cadeau. 

 

Alors ce n'est pas la faute de votre gynéco, maman, sœurs, amies etc ... qui ne font que perpétuer la tradition et enseigner les connaissances qu'elles ont reçu par leurs aînées (connaissances fausses perpétuées par une société patriarcale allopathique qui est très récente et n'a que peu de vécu !).

A la création du monde humanoïde, nous étions une société matriarcale puisque c'est bien la Femme qui est créatrice et non l'Homme, les enseignements ne se faisaient pas comme aujourd'hui, et la femme n'avait pas une place DOULOUREUSE dans la société puisque les RÈGLES y étaient justes et équitables ... Vous voyez où je veux en venir ? 

 

L'extrait qui suit vient du livre "Le grand dictionnaire des malaises et des maladies" de Jacques Martel que j'utilise beaucoup pendant mes consultations :

 

"Les douleurs menstruelles (dysménorrhée) peuvent être liées à de la culpabilité et de la colère. 

(...) Si je refuse ma condition en tant que femme, si je m'indigne de la soumission de la femme dans la société où des RÈGLES auxquelles je dois me soumettre, si j'en veux aux hommes, à mon père ou à la personne qui a été la figure masculine marquante quand j'étais enfant, mes menstruations vont être douloureuses.

(...) Ma vie affective est instable et j'ai peur pour mon avenir ? Je peux inconsciemment retarder ou faire arrêter mes menstruations. 

Je refuse ma féminité et peut-être aussi ma sexualité, croyant que c'est sale ou péché. Chaque mois, il se peut, même inconsciemment, que je dois déçue de ne pas avoir été enceinte, car c'est la perte de sang (relié à la perte de joie). qui indique généralement si je suis enceinte ou pas.

En résulte un vague sentiment de solitude, ne me sachant pas "accompagnée" par un bébé à venir. Cette déception de ne pas être enceinte provient de la mémoire incluse, celle de l'espèce, qui veut que je sois faite pour la procréation qui assure sa survie.

Ainsi, les pertes de sang, liées d'un point de vue métaphysique à une perte de joie, m'indiquent, dans une certaine mesure, ma peine, même inconsciente, de ne pas avoir été enceinte, en rapport avec ma programmation génétique pour la préservation de l'espèce. (...)

Mes difficultés avec mes menstruations trouvent souvent leur origine dans la résistance que j'ai face à mon pouvoir sexuel ou à mon potentiel de maternité et de créativité. Je me sens impuissante, non prédisposée à assumer mes besoins, je refoule mes émotions. La honte que je vis m'amène à vivre en victime. J'ai de la difficulté à lâcher-prise, à "régler des problèmes". Plus j'ai de chagrin, plus mes menstruations sont abondantes."

 

POUR "régler" cette situation :

Plus j'accepterai que c'est simplement une réponse de mon corps à une programmation, plus cette période se déroulera en harmonie. Je me dois d'accepter, en tant que femme, de vivre en harmonie avec ce corps qui fonctionne selon des cycles. 

Je laisse couler le flot de mes émotions et de mes énergies créatrices. Je mets mon attention sur des choses positives et je crée ainsi une nouvelle vie.

Vivre avec son Cycle Féminin.

 

Mon approche en Santé Naturelle

Vous êtes nombreuses à venir me consulter pour votre cycle féminin, généralement pour retrouver un équilibre hormonal et donc avec votre féminin divin.

Je vous accompagnerai avec des conseils en alimentation, des plantes, de la gemmothérapie, des huiles essentielles pour le côté physiologique ; des élixirs et fleurs de Bach pour le côté psycho-émotionnel. A cela, j'ajoute la dimension énergétique, vibratoire. Tout cela adapté à chacune et en fonction de votre période et état de votre cycle. Vous pouvez venir me consulter pour :

 

~ Rééquilibrer les dérèglements hormonaux

~ Gérer les symptômes de l'endométriose

~ Rééquilibrer la flore vaginale

~ Reconnaître et agir sur les syndromes prémenstruels

~ Connaître et observer son cycle menstruel

~ Connaître et choisir la contraception qui convient le mieux

~ Accompagner un désir d'enfant

~ Accompagnement de la grossesse et suite de l'accouchement

~ Vivre sa ménopause en harmonie

 

 

Ma naturopathie s'accompagne toujours de la prise en charge de votre état psycho-émotionnel du moment, prend en compte votre passé et vos origines, toujours dans l'acceptation et jamais dans le jugement. A cela j'ajoute la dimension énergétique, vibratoire, le magnétisme et la méditation y trouvent alors, tout leur intérêt.

 

 

Vivre avec son Cycle Féminin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents