Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Thérapeute - Canal - Auteure. Thérapeute pour animaux & leurs humains. Communication connectée - Magnétisme - Naturopathie. Stages à partir de 6 ans. RDV sur mon site internet www.laura-sante-naturelle.com


MA CRÈME SOLAIRE.

Publié par Laura Andress sur 27 Juin 2020, 11:46am

Catégories : #Cosmétiques

MA CRÈME SOLAIRE.

 

Les beaux jours arrivent, les premiers rayons de soleil pointent le bout de leur nez, et après un hiver d’hibernation, on a juste envie de prendre son bain de chaleur. Oui mais attention! Qui dit soleil dit protection… mais la crème solaire a des impacts dangereux pour la santé et l’environnement (et oui, elle aussi !). Alors pourquoi pas tenter de la faire soi même ? 

 

Pourquoi faire attention au soleil ?

Chez nous occidentaux, bronzage rime avec beauté. Certes, mais cela peut aussi rimer avec cancer si on ne fait pas attention !

Aujourd’hui, on le sait : les rayons UV peuvent être dangereux pour la peau. Avec les UVA qui engendrent le vieillissement prématuré de la peau et les UVB qui causent les coups de soleil car ils pénètrent la peau, on sait que l’on risque des dommages irréversibles si on ne fait pas attention et que notre capital soleil se réduit à mesure que le temps passe.

On ne s’en rend pas toujours compte car nous ne sommes pas tous concernés par les coups de soleils, il y a certains types de peau, plus clairs, qui sont plus sensibles que d’autres et qu’il faut plus protéger. Mais ce n’est pas parce qu’on ne marque pas que cela ne nous affecte pas !

Il y a quelques temps, cette vidéo tournait sur les réseaux sociaux pour montrer les conséquences du soleil sur la peau, invisibles à l’œil nu. C’est pas très beau à voir !

 

 

Et je n’aborde même pas le sujet des séances de bronzage en salle, qui ont aussi fait leurs preuves en matière de dangers pour la peau.

En revanche, ne diabolisons pas le soleil pour autant ! Une exposition régulière et raisonnée, en tendant vers un bronzage graduel sans brûlures, est bénéfique car elle nous procure la fameuse vitamine D essentielle à notre organisme.

La vitamine D aide à solidifier les os (en fixant le calcium et le phosphore) et protège contre de nombreuses maladies cardiovasculaires et inflammatoires. On peut donc s’exposer 10-15 minutes sans protection sans grand danger. De plus, le soleil nous fourni de l’énergie et est bon pour le moral !

 

Se protéger avec de la crème solaire,

ce qu’il faut savoir !

 

Se protéger est primordial, même si on est à l’ombre ou sous un gros nuage car les UV se réfléchissent sur d’autres surfaces et traversent les nuages.

Selon le type de peau, il nous faudra une protection plus ou moins forte et remettre de la crème toutes les deux heures environ. Mais attention ! Ne nous faisons plus avoir par les indices FPS(facteur de protection solaire), car c’est un critère trompeur. Au delà d’un FPS de 30, la protection supplémentaire est relativement faible :

 

Un FPS de 15 bloque 93% des rayons UVB
Un FPS de 30 bloque 97% des rayons UVB
Un FPS de 50 bloque 98% des rayons UVB
 

Autrement dit, tout ce qui est vendu comme étant au dessus de 50, c’est purement du marketing. On pense acheter une protection plus forte, ce qui nous incite à nous sur-exposer, alors que c’est une fausse impression…

Hormis ça, connaissez-vous les impacts sanitaires et environnementaux de la crème solaire ?

Les crèmes solaires du commerce sont nocives pour la santé : on retrouve nos chers perturbateurs endocriniens (décidément, ils ne nous lâchent pas ceux-là !) et cancérigènes! Échapper à un cancer pour s’exposer à un autre, c’est pas très sympa tout ça…

 

MA CRÈME SOLAIRE.

 

De plus, elles polluent les océans, endommageant le corail, intoxiquant les espèces marines et déséquilibrant l’écosystème marin ! Le corail, je vous en reparlerai à l’occasion, mais c’est un élément essentiel dans l’alimentation et l’habitation de la vie marine. Quant au phytoplancton, il constitue la base de la chaîne alimentaire et produit une grande partie de l’oxygène consommée par les êtres vivants !

 

Avec entre 6 000 et 25 000 tonnes de crème solaire diffusés dans les océans chaque année selon les sources, vous imaginez les dégâts ! Donc évitons de se tartiner juste avant de nager dans la mesure du possible, sachant que même si la crème est résistante à l’eau, il faudra s’en remettre à la sortie.

 

Et une note spéciale pour les plongeurs et les « snorkeleurs » qui nagent directement au dessus des récifs coralliens ! En tant que surfeuse & plongeuse, j’y mets un point d’honneur !

 

MA CRÈME SOLAIRE.

 

Diminuer l'exposition abusive

Le premier réflexe devrait être de limiter son exposition, pour limiter le danger des UV et la nécessité d’appliquer des tartines de crème. Cessons de passer des heures au soleil, pour avoir un beau bronzage rapide et rendre jaloux ses copains/copines! Alors oui, je sais c’est pas drôle. Avec un teint hâlé, on a meilleure mine, on se trouve plus beau, cela nous donne un sentiment de vacances…

Ceci dit, le critère beauté est vraiment subjectif. Je me souviens de mon voyage en Asie, où l’on était très surprises de voir que les produits de beauté avaient des agents blanchissants. Pourquoi ? Ben parce que les orientaux veulent être comme nous. Blancs. C’est toujours la même histoire, on veut toujours ce qu’on a pas.

Donc oui, être bronzé chez nous c’est joli, mais au point de mettre sa santé en danger, peut être pas! En dehors du quart d’heure Vitamine D, il faut éviter les heures où le soleil tape le plus, c’est à dire entre 12h et 16h (on ne le répètera jamais assez), se protéger d’un parasol, d’un chapeau, d’un pareo voire d’un t-shirt pour la baignade (en particulier le snorkeling), et se mettre à l’ombre.

Moi qui avant adorait faire la carpe en plein soleil, et bien depuis que je suis dans les caraïbes, je fuis les heures chaudes et je recherche toujours l’ombre car je sens que ma peau ne supportera pas.

 

Marques bio & crèmes maison !

Heureusement, les marques se mettent à proposer des alternatives bio et non toxiques, utilisant l’oxyde de zinc comme filtre minéral car il est similaire au dioxyde de titane en terme de protection, mais il ne présente pas de dangers pour la peau ni pour l’environnement.

Alors oui ces crèmes seront plus épaisses et plus blanches à l’application: c’est comme ça qu’on protège, sorry ! Le vrai seul inconvénient que j’y vois est que ces crèmes sont plus chères et je comprends que ce ne soit pas le premier choix (même si la prévention santé devrait passer en priorité). Bon c’est vrai, l’emballage plastique me chagrine aussi !

 

Pour choisir sa crème solaire, il faut donc s’assurer de l’absence des substances toxiques citées plus haut, de dioxyde de titane (on trouve malheureusement des produits bio qui en utilisent), et de nanoparticules.

 

Les quoi ? Les nanoparticules sont des particules très fines, grâce auxquelles les filtres UV agissent efficacement mais n’ont pas d’effet blanchissant (ne laissent pas de traces sur la peau), et sont absorbés par la peau et nocifs pour les organismes aquatiques. Les nanoparticules sont normalement dorénavant interdites par les labels bio, notamment Ecocert.

Sinon, on peut toujours tester la crème solaire fait maison ! Pour cela, il faut des ingrédients ayant des indices de protection solaire et des textures qui se marient bien ensemble.

MA CRÈME SOLAIRE.

 

> Notes Importantes

 

Il est important de s’assurer que l’oxyde de zinc ne contienne pas de nanoparticules !

Le FPS est difficile à mesurer dans les recettes maison, et l’efficacité variable selon le type de peau. Dans ces recettes, on obtient une bonne protection mais il est primordial de faire preuve de précaution et d’être également modéré dans ses expositions au soleil (durée et heures). Par ailleurs, il faut bien ré-appliquer votre crème toutes les 2 heures et après la baignade !

* Veillez à ne pas utiliser d’huiles essentielles photosensibles, telles que les agrumes !

 

MA CRÈME SOLAIRE.

 

> RECETTE 

Pour un pot de 60 ml

 

Ingrédients :

- 15 gr d'Huile Végétale olive

- 15 gr d'Huile Végétale coco

- 20 gr de beurre de karité

- 2,5 gr de cire émulsifiante végétale

- 15 gr d'oxyde de zinc

- 10 gouttes de vitamine E

 

10 gouttes aux choix :

- Huile Essentielle Ylang ylang

OU

- Extrait aromatique fruit de la passion, vanille ou autre ...

 

MA CRÈME SOLAIRE.

 

> RÉALISATION

- Placer dans le bol inox la cire émulsifiante, le beurre de karité, l'huile de coco et l'huile d'olive.

- Mettre le tout au bain-marie

- Une fois que le mélange a fondu, le sortir du bain-marie et ajouter l'oxyde de zinc puis la vitamine E. Bien mélanger entre chaque ajout.

- Ajouter au choix une huile essentielle, extrait aromatique ou fragrance cosmétique pour le parfum. Bien mélanger et transférer dans le pot. Fermer, étiqueter.

 

> UTILISATION

- Appliquez sur toutes les parties de la peau allant être exposées au soleil. Renouveler l'application si besoin (après la baignade par exemple).

 

> CONSERVATION

- 3 mois à l'abri de la chaleur et de la lumière.

 

Je vous souhaite un bel été en perspective ! ^_^

Je vous souhaite un bel été en perspective ! ^_^

 

Sources : Cours naturopathie personnels // planetaddict.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Délices Vegans 18/04/2018 23:18

Merci pour cet article très intéressant !
J'utilise la crème bio de la marque Uvbio, elle coûte un bras mais je la trouve plutôt efficace, après niveau compo faut que je regarde :)

Quand tu dis "s'exposer 10-15 minutes" est ce que c'est mieux de le faire en continu ou bien par petites touches ? ^^ 5 minutes par ci, 5 minutes par là :P

Laura Andress 20/04/2018 14:46

bonjour, du coup je t'ai répondu sur la page facebook de Beaut'éthique w/ Laura
^_^

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents